Call UsCalendar
Clinica Veterinaria Eurovet - Avenida Estación, 38 - 12598 - Peñiscola clinica.eurovet@gmail.com +34 964 784 983 24Hs: +34 671 281 025
Vétérinaire-Peniscola_Eurovet-Blog-Souffrance_animale
Vétérinaire-Peniscola_Eurovet-Blog-Souffrance_animale

Les animaux souffrent comme nous

Clinique Vétérinaire Peniscola - Les animaux souffrent comme nousComprendre les messages que notre animal de compagnie essaye de nous faire passer par ses actes n’est pas toujours évident. La clinique vétérinaire Eurovet vous aide à les interpréter.

 

 

On a longtemps voulu ignorer que les animaux souffraient eux aussi. Ne pouvant exprimer leur douleur par la parole, il était plus facile d’en nier l’existence. Et pourtant, confronté à la douleur, l’animal souffre comme nous et change de comportement.

Des symptômes qui ne trompent pas

Si votre animal garde une oreille basse ou se plaint en la grattant, s’il boite en gardant une patte en l’air, la douleur est précise et localisée. Inversement, des gémissements, des cris répétés ne permettent pas de localiser le phénomène. Mais si le chien pousse des petits cris en ayant des difficultés à monter une marche, il présente des douleurs de la colonne vertébrale. Le chat qui, devant sa gamelle s’enfuit comme s’il avait peur a certainement des problèmes dentaires ou de gingivite. Les vétérinaires de la clinique Eurovet de Peniscola sont là pour aider les animaux en trouvant l’origine de la douleur et en y remédiant.

 

Une modification de comportement

L’animal qui a mal peut montrer de l’agitation ou de l’apathie. Il peut ne plus manger, moins bien dormir. Des douleurs permanentes peuvent provoquer un halètement et une dilatation des pupilles. Certains animaux s’isolent. Comme ce vieux chien qui ne participait plus à la vie familiale. Il fallait lui retirer une dent avariée. Immédiatement, l’animal reprit une vie normale.

 

 

Attention aux animaux qui jouent la comédie

Les relations très proches du chien et du chat avec l’homme font que l’animal peut parfois exagérer. Sa résistance à la douleur est, comme chez l’homme, plus ou moins importante selon l’âge, le caractère, l’éducation…

 

Psychologiquement aussi, il est sensible

L’attachement extrême de l’animal vis-à-vis de son maître fait qu’il est capable de ressentir une véritable douleur morale, voire de dépression en cas de décès du propriétaire. Aboiements, hurlements à la mort en sont les premiers symptômes, l’animal pouvant ensuite entrer dans un état de prostration. Que sa douleur soit physique ou morale, elle doit être soulagée en consultant si besoin.

Dr. F. Savary

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

jQuery('body,html').animate({ scrollTop: 100 }, 800);
Rechercher